Essaouira

Essaouira

Au bord de la mer

En amoureux, Nature, Aventure

RetourRetour

Ajouter au trip

Située sur la côte atlantique, Essaouira est sans nul doute un lieu à part, offrant un double intérêt balnéaire et culturel. Construite sur une presqu’île est balayée par les vents alizés venus de l'océan‚ elle a su préserver la rare authenticité qui la caractérise. Ville cosmopolite, elle est devenue le lieu de rendez-vous incontournable de nombre de manifestations culturelles, notamment du Festival Gnaoua et Musiques du Monde, mettant à l’honneur une culture qui lui est inhérente. Idéale pour des vacances en famille, ou entre amis, Essaouira est une ville où il fait bon prendre son temps.

Anciennement appelée Amogdul (la bien gardée) en Berbère, Mogdura en portugais, Mogadur en espagnol et Mogador en français, Essaouira et ses environs ont connu différentes occupations humaines à travers l’histoire. Les prospections et recherches archéologiques effectuées dans la région attestent de la présence humaine depuis le paléolithique, le néolithique et l’âge des métaux.

Les îles Purpuraires, qui font face à la ville d'Essaouira, constituent depuis les temps anciens une étape sur la route des navigateurs phéniciens, carthaginois et grecs.  Au Ier siècle avant J.C., le Roi de Mauritanie Juba II y favorise l'installation de ses marins et le développement de l'industrie des salaisons et de la pourpre, d’où le nom d’îles purpuraires. Cette industrie assurera la renommée de ces îles jusqu'à la fin de l'empire romain. Au Moyen âge, les avantages de la baie d'Amogdul n'échappent pas aux marins qui y trouvent un abri. Au début du XVI ème siècle, sous le règne du roi Manuel le Grand, les Portugais y construisent une place forte, le Castéllo Real (château royal), qui ne résistera que peu de temps aux assauts répétés des populations locales. Quelques vestiges de cette forteresse subsistent encore dans le port actuel.

Si la région fut habitée depuis l’aube de l’histoire l’actuelle, la cité n’a vu le jour qu’à partir de 1760 par la volonté du sultan Alaouite Sidi Mohamed Ben Abdallâh (1757-1790) qui voulait construire un port commercial sur l’Atlantique, tout près de sa capitale Marrakech, et d’en faire le chef-lieu de commerce marocain avec l’extérieur. Il voulait édifier à Mogador la plus jolie ville de son règne. Il confie à l'architecte français Théodore Cornut le soin d'établir le plan de ce port et d'un quartier fortifié, la kasbah d'Essaouira. Cornut appartient à la tradition de Vauban, le maître de l'architecture militaire française. Il dessine une ville aux avenues rectilignes et l'entoure de fortifications. La ville nouvelle sort de terre, la bourgade devient Essaouira, " la bien dessinée ".

Se Connecter


Votre Espace


Se connecter avec facebook


Nouveau ?

> S'inscrire

> Mot de passe oublié